QUAND CHAQUE EURO DOIT ETRE UTILE ET LEGITIME

QUAND CHAQUE EURO DOIT ETRE UTILE ET LEGITIME

Pas de commentaire

Suite à la lettre du Président de la République demandant de réduire le train de vie de l’Etat, le Président de l’association lui adresse un courrier dans lequel il lui demande de l’éclairer sur deux questions :

« Etes-vous prêts à ouvrir le débat sur la dotation octroyée par l’article 19 de la loi du 3 avril 1955 qui ne s’applique qu’aux anciens Président de la République, leur veuve et leurs enfants ? »

« Acceptez-vous de reconsidérer en tout ou partie la lettre discrétionnaire du 8 janvier 1985 qui attribue des privilèges aux seuls anciens Président de la République française, en supplément de la loi ? »



Article 19 de la loi du 3 avril 1955, attribuant une pension aux anciens Présients de la République, sans aucune condition d’âge, ni condition d’annuités, ni décote, ni plafonnement de ressources, ni cotisation… :

« Il est attribué aux anciens Présidents de la République française une dotation [*pensions, retraite*] annuelle d’un montant égal à celui du traitement indiciaire brut d’un conseiller d’Etat en service ordinaire. La moitié de cette dotation sera réversible sur la tête de la veuve ou, en cas de décès, sur la tête des enfants jusqu’à leur majorité. »

Extrait de la lettre discrétionnaire du 8 janvier 1985, écrite par M. Fabius, Premier ministre, octroyant des privilèges aux anciens Présidents de la République :

« […] Les anciens Présidents de la République bénéficient des mesures suivantes.
Il leur est attribué par l’Etat un appartement de fonction meublé et équipé, dont la maintenance et les charges, y compris le téléphone, sont assumés par l’Etat. Deux personnes […] affectées au service de leur appartement de fonction. Deux fonctionnaires de police […] pour assurer leur protection […]. Leur domicile et leur résidence font l’objet d’une protection […] un chef de cabinet, deux assistants pour leur secrétariat particulier, un fonctionnaire des archives nationales chargé de les assister pour trier et classer leurs papiers personnels, trois secrétaires dactylographiques […] »



Extrait de la lettre de M. Sarkozy, Président de la République française, à M. Fillon, Premier minsitre.

« […] Dans cette perspective, j’ai décidé que le train de vie de l’Etat serait vigoureusement réduit. Ce chantier concerne tout à la fois les responsables politiques, ministres et secrétaires d’Etat, mais aussi les ministères et opérateurs de l’Etat, à tous les niveaux hiérarchiques. Il consiste à remettre en cause de manière systématique les dépenses courantes injustifiées ou excessives dans le contexte actuel. Un euro public doit être un euro utile et légitime. Nous en avons le devoir vis-à-vis des contribuables. […] »

La réponse du Président de la République sera publiée dès réception.

Pour avoir un ordre d’idée de la condition de deux anciens Présidents de la République, allez lire le billet « LES ANCIENS PRESIDENTS VIVENT-ILS COMME DES CLOCHARDS ? ».

Les billets de l'auteur :

Nous suivre

Nous soutenir

Newsletter

Back to Top