LES AFFAIRES… QUI TIRE LES FICELLES ?

LES AFFAIRES… QUI TIRE LES FICELLES ?

Pas de commentaire

De « trop » nombreuses affaires surgissent quasiment au même moment :
l’affaire Estrosi, l’affaire Boutin, l’affaire Blanc, l’affaire Bettencourt, l’affaire Woerth, l’affaire Karachi

Pourquoi ses affaires, qui tournent autour de l’exécutif, ressortent-elles au même moment ?
Pourquoi, en plus de cette question de « timing », les affaires sont-elles souvent « empilées », sans faire un véritable tri ?
Quelles sont les affaires qui relèvent de la loi ?
Quelles sont celles qui voient le jour, car trop dispendieuses en ces temps de « rigueur » ?
A qui profite le « crime » ?

Ces nombreuses questions restent malheureusement sans réponse…

Mais n’oublions pas qu’il existe :
la justice… pour faire respecter la loi
la Cour des Comptes… pour vérifier les dépenses



Pour rappel,
Article XIV de la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen :

« Tous les Citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs Représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d’en suivre l’emploi et d’en déterminer la quotité, l’assiette, le recouvrement et la durée. »

Article 47-2 de la Constitution du 4 octobre 1958 :

« La Cour des comptes assiste le Parlement dans le contrôle de l’action du Gouvernement. Elle assiste le Parlement et le Gouvernement dans le contrôle de l’exécution des lois de finances et de l’application des lois de financement de la sécurité sociale ainsi que dans l’évaluation des politiques publiques. Par ses rapports publics, elle contribue à l’information des citoyens. »

Aussi, dans un souci de transparence et de protection des ministres, pourquoi ne pas demander à la Cour de Comptes de vérifier les dépenses du gouvernement comme elle le fait d’ailleurs déjà pour les dépenses de l’Elysée ?

Les billets de l'auteur :

Nous suivre

Nous soutenir

Newsletter

Back to Top