LE REJET DE L’AMENDEMENT 249 A L’ASSEMBLEE.

LE REJET DE L’AMENDEMENT 249 A L’ASSEMBLEE.

28 commentaires

INFORMATION DERNIERE MINUTE (13 décembre 2010) :
EVENEMENT HISTORIQUE : UN DEPUTE A UTILISE L’ARTICLE 149…
Pour la deuxième fois dans l’histoire de la République, un député utilise l’article 149 du Règlement de l’Assemblée nationale.


Informer est nécessaire à la démocratie. Vous trouverez donc ci dessous le compte rendu et la vidéo de la deuxième séance (09/09/10)

Source : Site de l’Assemblée nationale

M. le président :

Je suis saisi d’un amendement n° 249 rectifié. La parole est à M. François de Rugy.

M. François de Rugy :

Notre amendement porte sur les indemnités de retraite versées aux parlementaires et aux membres du Gouvernement et sur le cumul des différentes indemnités. Ce n’est pas le même amendement que ceux précédemment présentés par des collègues qui ont fait un amalgame, s’agissant des régimes spéciaux. Je ne méconnais évidemment pas la séparation des pouvoirs. Il ne s’agit donc pas de demander au Gouvernement de se prononcer sur un amendement traitant du régime des parlementaires. Je reconnais aussi que l’enjeu financier est évidemment très faible par rapport à celui des retraites. Toutefois, le symbole est important.
Les Français ont été extrêmement choqués par ce qu’ils ont appris. En effet, on leur a caché la pratique en vogue au Gouvernement depuis 2007. Un certain nombre de ministres cumulaient alors leur indemnité de ministre – fortement revalorisée, rappelons-le, au cours de la précédente législature puisque, si j’ai bonne mémoire, elle s’élevait aux alentours de 10 000 euros au minimum par mois pour un secrétaire d’État –, avec une retraite de parlementaire, de député ou de sénateur. De surcroît, la loi ayant été modifiée, un ministre élu en début de législature député ou sénateur, peut de nouveau siéger à l’Assemblée nationale ou au Sénat s’il vient à quitter le Gouvernement. Nous mesurons à quel point certains ont pu profiter des failles de la législation, ce qui est insupportable.
J’espère que l’Assemblée nationale saura prendre ses responsabilités. Le bureau de l’Assemblée, d’ailleurs sous la pression d’un certain nombre de débats externes, a pris les siennes. Je souhaite que ses conclusions aillent dans le sens d’un alignement sur le régime général. Nous plaiderons en tout cas, pour notre part, dans ce sens. Demeure toutefois la question des membres du Gouvernement. Je pense qu’en la matière, le principe numéro un est la transparence qui, nous le voyons bien, n’existe pas spontanément. Principe numéro deux : de nouvelles règles doivent être établies. Le plus simple serait bien évidemment l’alignement sur les conditions du régime général et l’interdiction par la loi de tout cumul des indemnités de ministre avec une retraite venant d’un autre mandat. Il en va également d’autres mandats d’élu local.
Nous sommes contraints de nous limiter à demander la présentation d’un rapport, sous peine de voir notre amendement tomber sous le couperet de l’article 40. Je vous demande donc de bien vouloir adopter cet amendement, ce qui prouverait que le Parlement veut avancer dans la voie de la transparence et de la réforme.

M. le président :

Quel est l’avis de la commission ?

M. Denis Jacquat, rapporteur :

J’ai parlé, voilà quelques instants, des retraites des parlementaires. Dans un premier temps, notre collègue a évoqué certains us et coutumes qui n’existent plus, puisqu’il y a eu la régularisation de certains versements occultes. Cela a été fait dans la plus grande clarté. Si j’ai bonne mémoire, c’est Lionel Jospin qui a, en son temps, mis de l’ordre à ce niveau et nous étions alors totalement d’accord.
S’agissant du point qui vient d’être évoqué, je rappelle que, sous la présidence de Bernard Accoyer, une réflexion est menée par le bureau de l’Assemblée nationale. Le sujet qui vient d’être soulevé entre, je le pense, dans les attributions de ce dernier, qui établira des règles. Attendons ses conclusions. Nous sommes, comme je l’ai dit tout à l’heure, pour l’exemplarité. Nous n’avons rien à cacher à ce propos.
Je suis, par conséquent, défavorable à cet amendement.

M. le président :

La parole est à M. Nicolas Perruchot.

M. Nicolas Perruchot :

L’idée de M. de Rugy est intéressante, mais pourquoi limiter le cumul aux membres du Gouvernement ? Si ce rapport est accepté par notre assemblée, les présidents de conseils régionaux doivent être également concernés. Ce sont de gros exécutifs, des ministres régionaux en quelque sorte. Je crois qu’il serait utile qu’on puisse aussi faire la transparence…

M. Roland Muzeau :

Parlez-en à Maurice Leroy !

M. Nicolas Perruchot :

Pourquoi vous agacez-vous, monsieur Muzeau ? Nous devons pouvoir faire la transparence au niveau des présidents de conseils régionaux et généraux, qui cumulent parfois un exécutif très important avec d’autres fonctions et parfois même des activités liées à la fonction publique. Il conviendrait, dans ce cadre, de sous-amender cet amendement, mon cher collègue.

M. Roland Muzeau :

Et les bonus ? Et les retraites-chapeaux ?

M. le président :

Quel est l’avis du Gouvernement ?

M. Éric Woerth, ministre du travail :

C’est un sujet important que j’ai mis sur la table dès le mois d’avril ou mai. Concernant les membres du Gouvernement, le Premier ministre a demandé que les ministres, anciens parlementaires, ne cotisent plus à la caisse de retraite des parlementaires, comme c’était la tradition depuis bien longtemps, mais uniquement à l’IRCANTEC dont ils relèvent. Ils se mettent évidemment en règle avec cette demande du Premier ministre. Le régime des parlementaires relève, quant à lui, du bureau de l’Assemblée et de ses règles de fonctionnement. Je pense aussi qu’il convient d’évoluer en la matière. J’ai demandé à plusieurs reprises aux parlementaires de s’en saisir et de modifier leur régime de retraite.

(L’amendement n° 249 rectifié n’est pas adopté.)

Les billets de l'auteur :

28 Commentaires

  1. iven  - 11 octobre 2010 - 20 h 56 min
    /

    Proprement scandaleux !
    Je suis tout simplement atterré par tant de médiocrité et de lâcheté. Oui, je m’adresse à vous Messieurs les Parlementaires…
    La politique au sens noble du terme n’est plus… l’intérêt personnel passe avant l’intérêt public, celui-là même que vous semblez défendre avec vigueur à l’approche des périodes électorales.
    Comment s’étonner, compte tenu de l’exemple que vous donnez, de la tendance ultra-individualiste, chaque jour grandissante, de la société dans laquelle nous vivons et des frustrations que vous engendrez.
    Que peut bien ressentir ce pauvre smicard qui trime toute la journée en pensant à ces indemnités indécentes que vous touchez une fois vos mandats expirés !
    J’ai longtemps cru que la politique reposait sur des valeurs nobles telles que le respect de l’autre ou l’égalité entre les êtres. Aujourd’hui, seul le fronton de nos mairies nous rappelle que, jadis, des hommes se sont battus contre des privilèges que vous vous permettez de ranimer.

    Honte à vous Messieurs les Parlementaires !

  2. nicos  - 13 octobre 2010 - 22 h 59 min
    /

    « Honte à vous Messieurs les Parlementaires ! »
    Quoi dire de plus ?
    De droite comme de gauche ils n’ont aucun mérite
    Je ne parle même pas des média et syndicats qui ne parlent pas de cette situation
    Sont il acheté, pour moi il n’y a pas photo !!!

  3. fradet  - 14 octobre 2010 - 6 h 01 min
    /

    LA SOUPE EST TROP BONNE!
    JE DIS « STOP », CHANGEONS TOUT ÇA DÈS MAINTENANT!
    PLUS DE CUMUL: QUE CEUX QUI SONT DÉBORDÉS….LAISSENT LA PLACE À D’AUTRES.

  4. democratie  - 14 octobre 2010 - 10 h 56 min
    /

    Je ne suis pas sûr de comprendre.
    Le discours parle essentiellement du problème de cumul des retraites ministre/député.
    Mais ça ne ressemble pas du tout au texte de l’amendement, qui lui parle d’aligner le régime des retraites de députés sur le régime général.
    Bref, il y a comme un bug…

  5. camy  - 14 octobre 2010 - 11 h 42 min
    /

    Oui ! Honte à vous Messieurs les parlementaires et politiciens.
    La jeunesse vous regarde et vous écoute ….
    Quel exemple donnez vous ?
    Un enfant pour grandir regarde, observe et immite ses parents, un citoyen a pour modèle les éléments de la classe politique…. souhaitez vous réellement que vos comportements de voyoux soient une source d’inspiration pour toute une génération, si oui, ne vous etonnez plus de voir la violence grandir avec nos enfants….
    J’ai 43 ans et ai perdu toute confiance dans mon gouvernement, et son leader qui dit je le cite « Le nouvel ordre modial est en marche » : qui, a part un illuminé peut tenir de tel propos. Mais peut être etez vous tous aussi dans la lumiere….
    Sebastien CAMY
    […]
    64[…]
    Un citoyen en rupture totale avec les pratiques politiciennes et mondialistes.

  6. ju26tron  - 14 octobre 2010 - 19 h 27 min
    /

    Pour ne pas trop alourdir ce texte déjà long, je suggère de trouver et de visionner (sur le site : TV replay) l’émission ‘On n’est pas couchés’ du 9 octobre 2010, pour bien illustrer ce que l’état est en train de faire avec les retraites maintenant qu’il a explosé le droit de grève des derniers qui l’avaient.

    En France, le salaire moyen est de 2753 Euros brut/mois, et l’espérance de vie de 80,5 ans.

    Si on oublie les CSG ; impôts sur les revenus ; TVA et autres prélèvements iniques, que contribue-t-on à verser à l’état et consorts pour financer nos retraites en disons 492 mois (41 ans) de travail ? :

    Par mois et par personne, de notre patron plus que de nous, l’état touche 825,9 Euros (toujours en moyenne) afin qu’il puisse généreusement et spontanément s’occuper de nous quand on sera vieux faibles et sans défense.

    Remarque : Hé oui en France, un salarié payé 1000 Euros coûte 2000 Euros à son patron. Après on s’étonne que tous les patrons français dégagent à l’étranger..

    Donc l’état reçoit durant nos 41 ans de travail : 406342,8 Euros (un beau petit 3 pièces à Paris) par salarié.
    Donc, une fois grabataire (suite à environ 66 ans d’âge et 41 ans de stress), on devrait toucher pendant 180 mois (15 ans) de vie oisive et médicalisée : 2257,46 Euros brut /mois. Pourquoi brut et pas net ?.. très drôle cette question.

    Et donc, même si on divise cette somme par deux, pour tenir comptes des frais de gestions (c’est qu’il faut le faire de toucher tout cet argent pendant 41 ans, oh je suis mauvaise langue là.. l’état gère économiquement hein..), ça continue d’être à peu près correct quoi.

    Oui, en résumé, on donne 406342,8 Euros quand on en a le plus besoin, pour, peut être, en toucher la moitié moins les re charges, quand on en a plus rien à foutre quoi. Honnête !

    Noter qu’avec plus de 20 millions d’actifs en France nos « dons » représentent par an une manne de : 200 000 000 000 d’Euros (200 milliards d’Euros) qui disparait dans les coffres de l’état (et sert à tout sauf aux retraites bien sûr !).

    En d’autres termes, l’état paye des retraites oui, mais tous les ans, 200 000 000 000 d’Euros tombent dans ses caisses, uniquement pour cela !

    Je ne sais pas si vous voyez ce que ce genre de sommes dans les mains d’un état peut rapporter sur le marché de la spéculation ! Et quand l’état spécule, pour lui c’est net d’impôt bien sûr !

    Vous soupesez l’enjeux ?

    A titre de comparaison avec un évènement médiatique, Monsieur Kerviel qui aurait fait perdre «seulement» moins de 5 milliards d’Euros à sa banque, passe pour un amuseur.

    Mais donc, si on en croit ces chiffres, ça devrait marcher à peu près quoi ! Où est-il le problème ? Il s’évapore l’argent où quoi ?

    C’est Pétain qui a inventé ce principe de délégation à l’état de la gestion des vieux jours du peuple. En fait, il a confisqué les caisses d’un système par capitalisation qui marchait, pour créer notre système actuel par répartition !
    Dans son esprit, il s’agissait bel et bien de confiscation camouflée.
    Vous croyez vraiment qu’il s’intéressait au bonheur des gens ou plutôt à la montagne de liquidité que ça allait lui rapporter ?

    Avant Pétain, les gens se débrouillaient. En gros ils économisaient eux mêmes. Pour les autres, il y avait la famille. Et bien sûr pour les quelques cigales résiduelles c’était parfois… pas drôle du tout.

    Aujourd’hui, voilà ce que cette délégation à donné : On est obligés de cotiser.. par solidarité bien sûr.
    « Obligés » et « par solidarité ».. ne serait-ce pas légèrement antinomique ?

    Mais on n’a pas le choix, c’est la loi.
    Aussi en vertu du bon sens, l’état devrait se porter garant. Mais cela est apparemment complètement hors de sa portée. Et nos journalistes français vendus martèlent que sans durcissement (ils disent « changement »), les retraites ne pourront carrément pas être payées.

    Pourtant l’état a depuis toujours, toute l’expertise et toutes les informations, pour planifier ; prévoir ; corriger ; rectifier en douceur, gérer quoi. Je veux dire : il y a vraiment le personnel pour ! De vrais mathématiciens compétents et bien payés !

    En gros, l’état est en train de nous dire : « On veut que vous disparaissiez après avoir trimé toute votre vie en cotisant obligatoirement dans le but camouflé de vous faire une rente minuscule, afin que l’état s’approprie votre argent. »

    C’est tout juste ce qu’avait calculé Pétain quoi..

    Alors en ce qui concerne les privilèges que s’octroient nos dirigeants étatiques, à part pour le principe, ça ne m’apparait pas si étonnant que ça…
    Ca serait même acceptable, si en contrepartie, on ne se faisait pas arnaquer de la sorte !

  7. gourloi  - 15 octobre 2010 - 14 h 43 min
    /

    il faut un nouveau MAI 68 il faut BOUGER

  8. Galinette  - 16 octobre 2010 - 8 h 56 min
    /

    MESSIEURS NOUS NOUS RETROUVERONS AUX ELECTIONS!!

  9. jocelm  - 16 octobre 2010 - 14 h 36 min
    /

    Aux prochaines élections législatives, pensez-donc à surcharger le bulletin de vote de votre député préféré, s’il a rejeté l’amendement, de la mention « amendement 249 ? ». En conséquence de quoi, cela devrait l’inciter à réviser sa notion d’égalité lors d’une éventuelle future élection.

  10. tataye13  - 17 octobre 2010 - 8 h 33 min
    /

    Depuis de nombreuses années, nous avons tous remarqué que nos élus sont quasiment tous mouillés de près ou de loin dans des affaires douteuses. Mais le peuple français restaient jusque là peu touché financièrement et socialement par ces méfaits.
    Quand on voit que certains gagnent des sommes qu’un RMISTE ne gagnera jamais dans sa vie …
    Quand on sait que ces mêmes personnes bénéficient d’avantages sociaux, en nature, et d’autres encore.
    Quand on voit un président qui annonce que tous les français doivent faire un effort : OK mais TOUS
    Sinon cela veut dire que nous ne sommes pas dirigés par des français alors ? (sans racisme aucun)
    Messieurs les escrocs, vous faites retomber la france (Le F majuscule n’est plus de rigueur) comme au 18è siècle. 2 classes sociales RICHES et PAUVRES. Mais, vous rappelez vous comment ont finis les riches ?
    Tous les pays instigateurs de ces régimes totalitaires, ont renvoyé leur pays dans la classe des pays sous développés dirigés par des sous développés.
    L’économie et l’équilibre d’un pays peuvent très bien être régis par des règles mathématiques, mais la politique et les avides de pouvoir et d’argent font toujours tout dérailler.
    La France est une centrale atomique dont le noyau n’est plus assez refroidi.Attention aux dégats !!!
    Et pour finir,
    MOI JE SUIS FRANCAIS ET AUJOURD’HUI J’AI HONTE DE LE DIRE

  11. gerardu19  - 17 octobre 2010 - 9 h 48 min
    /

    Sauver la retraite par répartition c’est ce qu’il y de plus égalitaire alors que se soit des propositions de gauche ou de droite , l’essentiel c’est de le faire selon la mouvance européenne .Ce qui est intolérable ce sont les régimes spéciaux car, de quel droit republicain peut-on s’octroyer des privilèges quand on est dans un système par répartition, au bout du compte on vole son prochain : les notions d’égalité et d’équité sont donc bafouées d’autant plus par ceux qui se réclament défendre les » intérêts des travailleurs ». Si aujourd’hui à 16ans on commence par penser à sa retraite , c’est qu’on a plus de chose à monter que sa connerie …….

  12. marie  - 17 octobre 2010 - 14 h 19 min
    /

    faisons connaitre au grand nombre le rejet de cet amendement notamment pendant les manif et saisissez vos élus locaux pour savoir ce qu’ils en pensent, ils ont tous une messagerie

  13. Justin  - 17 octobre 2010 - 20 h 40 min
    /

    Mais c’est HONTEUX HONTEUX le peuple crève au boulot avec la misère et vous ne pensez qu’a encaisser tout le reste.

    Des larves, un jour le grand public le saura et la ça fera mal, vraiment mal messieurs

  14. Adrien  - 18 octobre 2010 - 11 h 24 min
    /

    J’ai visionné la vidéo et j’ai repris le temps de lire les discours de chacun des intervenants pour comprendre pourquoi le gouvernement et la Commission l’ont refusé. Je vais donc donner mon opinion, en essayant d’être le plus objectif possible, sans parti pris :

    – Voilà ce que propose l’amendement en synthèse :

    « Le bureau de l’Assemblée, d’ailleurs sous la pression d’un certain nombre de débats externes, a pris les siennes. Je souhaite que ses conclusions aillent dans le sens d’un alignement sur le régime général. Nous plaiderons en tout cas, pour notre part, dans ce sens. Demeure toutefois la question des membres du Gouvernement. Je pense qu’en la matière, le principe numéro un est la transparence qui, nous le voyons bien, n’existe pas spontanément. Principe numéro deux : de nouvelles règles doivent être établies. Le plus simple serait bien évidemment l’alignement sur les conditions du régime général et l’interdiction par la loi de tout cumul des indemnités de ministre avec une retraite venant d’un autre mandat. Il en va également d’autres mandats d’élu local. »

    – Voilà la réponse du rapporteur de la Commission (Député UMP).

    PARTIE 1 : « J’ai parlé, voilà quelques instants, des retraites des parlementaires. Dans un premier temps, notre collègue a évoqué certains us et coutumes qui n’existent plus, puisqu’il y a eu la régularisation de certains versements occultes. Cela a été fait dans la plus grande clarté. Si j’ai bonne mémoire, c’est Lionel Jospin qui a, en son temps, mis de l’ordre à ce niveau et nous étions alors totalement d’accord. »

    –> L’idée d’une non transparence pour les Membres du Gouvernement ne tient puisque du propre a été fait sous le Gouvernement Jospin.

    –> La seule chose qui pouvait encore faire débat, c’est le fait que les Membres du Gouvernement en place continuait à cotiser au régime parlementaire car ils restent, dans les faits, Membres du Parlement, ils sont juste remplacés par leur Député Suppléant (mais Woerth le dira après, ce n’est plus d’actualité !).

    PARTIE 2 : « S’agissant du point qui vient d’être évoqué, je rappelle que, sous la présidence de Bernard Accoyer (Président de l’Assemblée Nationale), une réflexion est menée par le bureau de l’Assemblée nationale. Le sujet qui vient d’être soulevé entre, je le pense, dans les attributions de ce dernier, qui établira des règles. Attendons ses conclusions. Nous sommes, comme je l’ai dit tout à l’heure, pour l’exemplarité. Nous n’avons rien à cacher à ce propos. Je suis, par conséquent, défavorable à cet amendement »

    –> Pour la seconde partie de l’amendement, elle est déjà en discussion au bureau de l’Assemblée Nationale, donc l’amendement fait doublon pour le rapporteur.

    Conclusion, le rapporteur rejette l’amendement pour deux raisons :
    – 1/ Première partie non en rapport avec la situation actuelle.
    – 2/ Seconde partie déjà en discussion.

    – Réponse de ce qu’il appelle Orateur d’Opinion Contraire : ici, un Député du Nouveau Centre.

    « L’idée de M. de Rugy est intéressante, mais pourquoi limiter le cumul aux membres du Gouvernement ? Si ce rapport est accepté par notre assemblée, les présidents de conseils régionaux doivent être également concernés. Ce sont de gros exécutifs, des ministres régionaux en quelque sorte. Je crois qu’il serait utile qu’on puisse aussi faire la transparence… »

    –> En gros, ce député critique l’amendement parce qu’il limite le cumul aux membres du Gouvernement alors qu’il souhaite que ce cumul soit aussi effectif aux exécutifs locaux… c’est d’ailleurs mentionné, sans être établi réellement dans l’amendement : « Le plus simple serait bien évidemment l’alignement sur les conditions du régime général et l’interdiction par la loi de tout cumul des indemnités de ministre avec une retraite venant d’un autre mandat. Il en va également d’autres mandats d’élu local. »

    –> Voilà pourquoi le Député du Nouveau Centre rejette l’amendement.

    – Enfin, voici la réponse d’Eric Woerth :

    « C’est un sujet important que j’ai mis sur la table dès le mois d’avril ou mai. Concernant les membres du Gouvernement, le Premier ministre a demandé que les ministres, anciens parlementaires, ne cotisent plus à la caisse de retraite des parlementaires, comme c’était la tradition depuis bien longtemps, mais uniquement à l’IRCANTEC dont ils relèvent. Ils se mettent évidemment en règle avec cette demande du Premier ministre. Le régime des parlementaires relève, quant à lui, du bureau de l’Assemblée et de ses règles de fonctionnement. Je pense aussi qu’il convient d’évoluer en la matière. J’ai demandé à plusieurs reprises aux parlementaires de s’en saisir et de modifier leur régime de retraite. »

    –> Le sujet qui pouvait encore faire débat : Cumul des membres du Gouvernement n’a plus raison d’être parce que la situation est corrigée.

    –> Pour la seconde partie, Woerth rappelle qu’il a demandé aux parlementaires de se pencher sur ce dossier. Mais ça reste qu’une demande et en aucun un ordre gouvernemental … au nom de la séparation des pouvoirs entre exécutif et législatif.

    –> Preuve en est dans le discours de François de Rugy qui parle de l’amendement : « Je ne méconnais évidemment pas la séparation des pouvoirs. Il ne s’agit donc pas de demander au Gouvernement de se prononcer sur un amendement traitant du régime des parlementaires »

    — > Donc ma conclusion, d’après ce que j’ai compris de la vidéo, si l’amendement est rejeté, c’est pour 4 raisons :
    – Cumul des Membres du Gouvernement est caduc.
    – L’idée d’un alignement des régimes des Parlementaires sur le Régime général est déjà en discussion dans un autre débat.
    – L’amendement ne va pas jusqu’au fond des choses puisqu’on évoque d’idée d’étendre ça au niveau local sans vraiment le proposer.
    – Le Gouvernement ne peut pas se prononcer (pour ou contre cet amendement) au nom de la séparation des pouvoirs et doit donc par conséquent le rejeter s’il est sollicité … ce qui ne veut pas dire qu’il est contre.

    L’idée d’un alignement du régime des parlementaires sur celui du régime général reviendra sur le tapis dans un débat plus approfondi qu’un simple amendement … c’est d’ailleurs pour ça que la gauche n’a pas, à mon sens, exprimé d’opinion favorable sur cet amendement. Ce rejet est davantage lié à un amendement qui ne va pas au bout des choses plus qu’une envie de sauvegarder ses privilèges.

  15. poilane  - 18 octobre 2010 - 18 h 51 min
    /

    J’ ai 614 € de retraite par moi je reconnais que c’ est peu, mais je reconnais le mérite de certains à avoir plus de retraite que moi, je m’enréjouis, mais s’ il vous plait Messsieurs, un peu de décence , souvenez vos frontons de mairie !!!!!

  16. perret  - 18 octobre 2010 - 23 h 11 min
    /

    Le commentaire qui me vient, comme ça, c’est « EN****** ! » .
    Un début de syndrome de Gilles de la Tourette, sans doute.
    Parce que je ne vois pas ce que ça pourrait être d’autre. Non, je vois pas…

    (****** rajouté par le modérateur)

  17. christophe  - 19 octobre 2010 - 6 h 50 min
    /

    Bonjour ,
    il y a vraiment de quoi etre degouté de la classe politique française ( de droite comme de gauche ) … elle demande au peuple de se serrer la ceinture alors qu’elle même n’est pas capable de le faire . Je suis quelqu’un de très travailleur , qui n’est pas contre le fait de travailler plus longtemps si ça peut sauver le régime de retraite , mais la je crois que c’est la goutte qui fait deborder le vase … Du coup je m’expatrie en Suisse dans les prochaines semaines … ( comme beaucoup de français travailleur d’apres les agences interim suisse ) Que ferons les politiques quand il n’y aura plus de personne pour payer leurs retraites ? Ils deserterons la France eux aussi , apres s’etre bien engraissé sur le dos du peuple ? Déplorable !!!

  18. christophe  - 19 octobre 2010 - 7 h 24 min
    /

    De plus , l’image de la France ( et de son peuple ) est dégradé dans les autres pays . Je peux dire aujourd’hui que la classe politique ne pense qu’a elle même , alors que les citoyens ont votés pour des personnes qui devaient penser avant tout a faire avancer le pays , et non pas leur carriere politique !!! Ils sortent tous de la même ecole , ils se connaissent depuis toujours , la soif de pouvoir est la même pour ceux de gauche comme de droite !!! Alors messieux les grevistes , plutot que de bloquer les raffineries et les transports , ce qui empeche les gens de travailler et donc va provoquer a coup sur une chutte de l’économie et augmenter le chômage des emplois les plus précaires , bloquez plutot matignon et l’élysée , je pense que ça aura bien plus d’effet de pression sur le gouvernement , quand tous ces ministres et ce president ne pourrons plus bénéficier de leur petit confort payé par l’Etat , comme par magie vous serez certainement entendu !!! Pour ma part je reviendrai en France quand le ménage sera fait dans les plus hautes institutions .

  19. Anomymes  - 19 octobre 2010 - 11 h 09 min
    /

    Vos discussions sont stériles car de tout temps les « hommes de pouvoirs » se sont gardé de très bonnes marges financières (à vie…et même parfois héréditaire…) propre à en imposer au reste de la pyramide dont il occupe le sommet…

    Ce qui manque à la France et aux hommes politiques :c’est le panache (qui s’accompagne toujours de l’intégrité et de la générosité du coeur…) Nous sommes bien loin de notre Cyrano de Bergerac (et autres lieu découvert à marée basse…) Henri IV est enterré depuis longtemps et Si louis XIV avait écouté Vauban avec sa dîme peut être aurions nous évité une révolution …..

    Bon ..que nous reste il ? Le bien commun à gérer au mieux pour tout les français….Les français sont des gens formidables , les élites (hauts fonctionnaires ,diplomates ,etc…) sont encore assez bonnes et en plus les français aiment les enfants et ça c’est formidable….et puis c’est un pays où il fait bon vivre , chacun a sa province et est attaché à son territoire….
    Alors comment le rendre plus viable ? Car c’est bien de viabilité qu’il s’agit (la France est en danger d’enlisement…dans un contexte mondial de redistribution de la puissance économique et industriel) nous avons la classe politique que nous méritons ,l’évolution de la société a voulu liquider la famille et l’autorité de cette dernière sur ses enfants et le reste a suivi….Nous vivons pour la consommation et par la consommation et bien souvent le coeur a été remplacé par le compte en banque dans une société qui se déshumanise ….

    Ce qui paraît le plus inquiétant en ce qui concerne les retraites mais aussi le reste ,c’est l’absence d’imagination de nos hommes politiques …C’est lorsque la marge de manoeuvre est faible qu’il faut « risquer » ..pour ne pas disparaitre ….

    Le risque c’est de trouver des solutions innovantes à des problèmes bien posés:

    Le problème est :bientôt les retraites par répartition ne pourront plus être payées (allongement de la vie ,cotisants insuffisants etc…) sans compter l’accumulation de la dette insupportable pour les descendants…..
    Le gouvernement à parfaitement répondu à la situation par l’allongement de la duréé de travail , c’est d’une logique implacable….mais sans prise de risque ni modification du système existant ce n’est qu’un pis allé , un replâtrage (un de plus bien que l’effort d’attaquer le problème est enfin été réalisé ..et quoiqu’en pense certain ce n’est pas le fait de la gauche…..mais peut être hériteront ils de la patate chaude aux prochaines élections ( ce qui n’est pas sûr….d’ailleurs y tiennent ils vraiment …)?

    Quelqu’un a soulevé très justement le fait que le système par répartition avait été créé sous Pétain et qu’avant il n’y avait finalement qu’un système par capitalisation .
    Le système par capitalisation seul est assez injuste pour ceux qui ne peuvent capitaliser…Le système par répartition apparaît plus équitable mais nous en voyons les limites……

    Imaginons un système le plus « ethique  » et « généreux »possible à partir du mélange des deux systèmes où riches et pauvres se sentiront à l’aise….dans la gestion du bien commun….

    Ingrédients « moraux » : La gestion du nécessaire et le superflu dans le réglement du montant des retraites.

    Mécanisme: Déterminer une retraite de base minimum de bonne viabilitée pour tous ….

    Ceux qui ne peuvent où n-ont pu capitaliser (salaire insuffisant) ont une retraite décente….(le nécessaire..)
    Ceux qui par la réussite dans leur travail ont largement le nécessaire et peuvent capitaliser sans problème sur leur superflu touche la même retraite de base à laquelle s’ajoute leur capitalisation propre……

    Applications et conséquences:

    A l’évidence les 38 caisses de retraites disparaissent (en garder 3 pour chacun des secteurs PST )
    Les cotisations sociales sont remplacées très utilement pour la paix sociale par une taxe (TVA sur le travail). C’est à dire que le tonneau des retraites (bien commun) est rempli non plus par les cotisations mais par une taxe sur le travail (que l’on soit ouvrier , banquier ,artisan- etc..) Le tonneau commun est rempli sans distinction par l’ensemble du travail de toute les professions .

    L’age de la retraite est déterminé pour maintenir le système ….La taxe fixée chaque année par un organisme indépendant et soumise au parlement et au sénat..

    C’est une solution parmi d’autres….Politique fiction car il faudrait changer les esprits et ça en France en 2010 mission impossible?

  20. GOUARD Michel  - 19 octobre 2010 - 18 h 08 min
    /

    Pas étonné de la part de ces nantis, qui ne méritent pas nos voix.
    Notre seul réel pouvoir demeure dans les urnes mais cela n’apporte rien. Alors boycottons les urnes d’une façon magistrale.
    Plus l’abstention sera grande plus notre pouvoir sera renforcé. Hélas notre démocratie en est réduite à cela.

    PS : A l’évidence, la rue n’est pas une solution, seulement un défouloir. La note finale sera toujours à régler par les contribuables que nous sommes………..

  21. montagnier  - 19 octobre 2010 - 21 h 07 min
    /

    Le cumul des mandats, c’est ça qui est honteux. Peut-on faire bien son travail quand on a 2, 3, voire 4 missions??? Evidemment, c’est alléchant financièrement….mais attention, les français ne sont pas dupes…et puis : POUR ETRE RESPECTES, IL FAUT ETRE RESPECTABLES…
    Signé : Une « professeur des écoles » qui est bien occupée avec une seule mission professionnelle

  22. Pierrick777  - 19 octobre 2010 - 21 h 56 min
    /

    Quand on pense que de Gaulle payait lui même ses factures d’électricité lorsqu’il était occupant à l’Élysée on est bien loin de cette intégrité morale.
    Messieurs les parlementaires vous êtes de bien piètres donneurs de leçons en ce qui concerne le gel du pouvoir d’achat et le recul à 62 ans du départ en retraite même si les trimestres requis sont déjà cotisé. Ne parlons pas des salariés (ées) qui devrons aller jusqu’à 67 pour ne pas subir de décote en sus des trimestres incomplets générant une perte de pension.
    Non seulement la dérégulation sociale s’accentue mais les apparatchiks se votent des lois par Polit bureau…
    Belle démonstration de l’intérêt des affaires publiques. Se servir avant de servir…

  23. GRALL  - 21 octobre 2010 - 18 h 28 min
    /

    Ne mettez plus au pouvoir des personnes qui ne visent que les profits, qui s’entourent de courtisants, et qui vivent dans une bulle doré.
    Monique

  24. L'écume des heures » Bientôt la révolution ?  - 21 octobre 2010 - 21 h 17 min
    /

    […] enfoncer le clou, à condition d’avoir le coeur bien accroché, on peut lire et voir l’intégralité du nauséeux débat sur cet amendement sur le très original site Agissons ensemble ! (Association pour une démocratie […]

  25. lOlO  - 22 octobre 2010 - 14 h 52 min
    /

    L’argent est le principal responsable de tous nos maux, nous sommes totalement asservis. La classe politique se nourrit de quelques miettes, négligemment jetées par ses prêteurs en échange de leurs efforts pour ne pas remettre en cause l’essence même du système, qui nous a précisément menés à l’actuel point de fracture. Pour en comprendre les origines et saisir leurs ramifications jusqu’à aujourd’hui, visionnez attentivement cette instructive et captivante vidéo de Paul Grignon (mon regard a changé depuis) : http://vimeo.com/1711304

  26. Blanc Michel  - 23 octobre 2010 - 17 h 36 min
    /

    Ah ça ira, ça ira. Ca devait aller. Ca ne vas plus.
    Les privilèges sont de retour.
    Le peuple est lent mais il va sûrement .
    Bientôt 1789, mai 68, le grand soir ? Qu’importe son nom. Soyons dans la rue.

  27. YVAN BACHAUD  - 2 novembre 2010 - 23 h 23 min
    /

    SI nous disposions du référendum d’initiative citoyenne
    nous pourrions IMPOSER un referendum pour abroger une loi
    les Suisses l’ont fait le 07 MARS 2010 POUR UNE LOI DE D2CEMBRE QUI ALLAIT BAISSE les retraites.
    cela sans un jour de grève…
    voir http://www.ric-france.fr

  28. Roby  - 9 novembre 2010 - 16 h 19 min
    /

    Bonjour, je viens de lire la totalité des commentaire. Et je voudrais tout simplement dire que je suis du même avis que:  »iven »,  »nicos »,  »fradet »,  »démocratie-camy » , pour  »ju26 tron » sur le cout exorbitan du cout du salarié au patron qui pousse nos entreprises à partir à l’étrangé, de plus que une partie de cet argent sert à soigner, loger, nourrir, etc…etc…des étrangés qui eux même ne sont ici uniquement pour le bien être gratuit qu’il y trouvent, alors que nous pauvres Français d’origine on n’a que des devoirs et eux n’ont que des droits !! je nontinue mon accord avec,  »Galinette » sauf que avec n’importe quel élus de l’extrème gauche à l’extrème droite ils sont tous identique, sinon pire,  »tataye13 »  » gérard du 19 »  »justin »  »adrien »  »chritophe »  »montagnier »  »grall » et comme pour galinette ils sont toud pouris. Ma conclusion est que comme le dit si bien  »gouard michel » on devrait TOUS, TOUS ABSOLUMENT TOUS BOYCOTTER LES URNES !!!! Bien cordialement à tous.

Nous suivre

Nous soutenir

Newsletter

Back to Top