Le ministère des Finances est incapable de suivre les subventions de l’État…

Le ministère des Finances est incapable de suivre les subventions de l’État…

Le ministère des Finances est incapable de suivre les subventions de l’État…

2 commentaires

Pourquoi L’État souffre-t-il d’amnésie quand il s’agit de la dépense publique ? Les réserves parlementaire et ministérielle correspondent à des subventions de l’État. Il serait donc normal qu’elles soient gérées avec tout le sérieux dû à la bonne gestion des deniers publics. Non, les ministères préfèrent distribuer en catimini cet argent au fort goût électoraliste. Rien ne doit filtrer, tout doit rester au sein des cabinets. Les ministères préfèrent même jouer la montre, quitte à être condamnés par la justice. Après le ministère de l’intérieur en 2013, c’est maintenant au tour du ministère des Finances de faire de la rétention d’informations. Mêmes causes, mêmes effets. L’Association pour une démocratie directe, qui a porté une nouvelle fois plainte pour excès de pouvoir, a encore été reconnue dans ses droits fondamentaux le 21 janvier 2015 par le tribunal administratif de Paris. Mais là encore, c’est la même histoire… Comme pour le ministère de l’Intérieur, le ministère des Finances ne daigne pas se plier au jugement et l’Association doit demander au juge de mettre son jugement en exécution. La réponse qui nous parvient du ministère Finance est alors édifiante. Monsieur Sapin, ministre de la République -chose publique- nous explique qu’il n’est pas certain de pouvoir récolter toutes les informations relatives à ces dépenses publiques : « …sous réserve que ces données puissent effectivement être recueillies auprès des responsables de programme… ». Pourquoi tant de mystères ?

Les journalistes du Point nous apportent quelques éclairages dans leur article Révélations sur la mystérieuse cagnotte des ministres , en date du 12 août 2015 et signé par Mathieu Lehot et Hugo Domenach.

Les billets de l'auteur :

2 Commentaires

  1. CitoyensDebout  - 13 août 2015 - 21 h 39 min

    Édifiant, c’est effectivement le terme, c’est presque un euphémisme… et je vais immédiatement faire rebondir ça sur Twitter et Google+.

  2. crebassa  - 13 juin 2016 - 18 h 09 min

    belle assos, bonne idée , mais comment faire mieux pour encadrer les depenses,

    qui , un jour , obligera les élus a obéir a des lois dictées par les citoyens  » honnetes » par obligation  » eux  »

    la vrai démocratie , celle du peuple ;

Laisser un commentaire

Nous suivre

Nous soutenir

Newsletter

Back to Top